5 façons de garder votre gazon vert toute l’année !

Vous arrive-t-il de passer devant une maison avec une belle pelouse verte et luxuriante et de vous demander : “Comment est-ce possible ? 

Eh bien, à travers cet article, vous saurez comment non seulement obtenir ce gazon vert en parfaite santé, mais aussi comment l’entretenir tout au long des quatre saisons. Qu’il s’agisse de canicules à plus de 35 degrés ou des mois d’hiver sombres où le soleil se dissipe pendant des jours ou des semaines, vous serez en mesure de garder votre pelouse aussi résistante que jamais, peu importe ce qui survient. Il s’agit d’établir une fondation solide et d’entretenir votre pelouse à partir de là. 

Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas aussi difficile que ça en a l’air. Les conseils simples d’entretien de pelouse que même les débutants peuvent facilement mettre en pratique sont là pour vous aider à y voir clair !

L’aération est un must

L’aération est le processus qui consiste à créer de petits trous dans le sol à travers la pelouse pour permettre à l’eau, l’air, les engrais et les nutriments de pénétrer et d’être absorbés de manière optimale par la base. Cela favorise le développement de racines plus profondes et plus fortes, ce qui permet d’obtenir une pelouse saine et robuste. Plus votre pelouse subit la pression des enfants et des animaux de compagnie qui courent dans la cour, plus le sol devient compacté, ce qui réduit la répartition de l’air. Si c’est le cas de votre pelouse, c’est une raison de plus pour aérer !

Il existe sur le marché différents aérateurs de gazon qui garantissent une pénétration efficace, depuis les sandales aérées à semelles pointues jusqu’aux rouleaux aérateurs à tambour.

Si votre budget est trop restreint, vous pouvez toujours utiliser une bonne vieille fourchette pour perforer le sol. Si tel est le cas, 8 cm est un bon chiffre à retenir. Visez des trous de 8 cm de profondeur, espacés de 8 cm entre eux. Il est recommandé d’aérer une fois par an, voire plusieurs fois par an pour les sols compactés.

Fertilisez correctement !

Tout comme les humains ont besoin d’éléments nutritifs pour prospérer et être en santé, les pelouses ont aussi besoin d’être nourries. Nourrir le sol perforé avec des nutriments essentiels est absolument essentiel pour obtenir la pelouse de vos rêves. Avec la pléthore d’engrais pour pelouse, il peut être une véritable mission de décider lesquels choisir.

Les engrais à libération rapide sont les plus utilisés, car le sol absorbe immédiatement les nutriments. Mais les engrais à libération lente permettent une alimentation prolongée et sont moins enclins à “brûler” ; en effet, à la suite d’une fertilisation trop agressive, l’herbe peut brûler, se brunir et ternir.

Les engrais organiques et synthétiques seront tout aussi efficaces les uns que les autres en termes de traitement et d’absorption des éléments nutritifs, le sol et l’herbe ne pouvant faire la distinction entre les deux. Mais ils ont aussi leurs avantages et leurs inconvénients. Ainsi, les engrais organiques améliorent la rétention d’eau, mais les engrais synthétiques sont moins salissants et plus faciles à appliquer.

Pour voir ce qui fonctionne le mieux, essayez différents engrais. Certains produits fertilisants peuvent être ajoutés directement à votre boyau d’arrosage, ce qui vous permet d’obtenir une pulvérisation uniforme d’eau et de nutriments sur votre belle pelouse.

Les moments propices pour nourrir la pelouse

  • Entre le milieu et la fin de l’automne : Avant que l’hiver ne frappe et que votre pelouse ne soit en dormance, l’application d’un engrais riche en potassium la protégera et augmentera sa résistance.
  • Au début du printemps : Quand le mois de septembre arrive, commencez à fertiliser. L’application d’un engrais riche en azote réveillera votre pelouse de son hibernation hivernale et favorisera sa croissance.
  • Au début de l’été : Avant qu’il ne commence à faire vraiment chaud, l’application d’une autre série d’engrais préparera votre pelouse pour l’été.

Nourrir votre pelouse trois fois par an, particulièrement durant ces périodes, favorisera la croissance et facilitera grandement l’entretien de votre pelouse.

Arrosez pour le faire grandir

Bien que celle-ci puisse sembler évidente, il y a des erreurs simples que les gens commettent souvent lorsqu’ils arrosent la pelouse. L’arrosage généreux de votre pelouse après la fertilisation est une étape très importante et cruciale si vous voulez favoriser une croissance saine et réduire considérablement le risque de brûlure. 

Mais gardez à l’esprit que, tout comme l’engrais, trop d’eau peut être néfaste. Même si arroser quelques minutes chaque jour peut sembler une bonne idée, vous n’obtiendrez qu’une pelouse à racines peu profondes et sa survie dépendra de sa dose quotidienne en eau. Il est préférable d’arroser votre pelouse en profondeur deux fois par semaine. Cela apprendra à votre pelouse à devenir plus tolérante à la sécheresse.

Les arrosages moins fréquents et plus profonds l’emportent sur les arrosages peu profonds et fréquents tout au long de la semaine, tout au long de l’année.

Pendant l’été, l’arrosage tôt le matin avant la chaleur (vers 10 h) ou le soir avant le coucher du soleil (de 16 h à 18 h) permet aux racines d’absorber la majeure partie de l’eau et de sécher rapidement, empêchant la croissance de maladies comme les champignons. Arroser votre pelouse lorsque la température atteint son maximum, c’est comme jeter un verre d’eau sur un feu de forêt : l’effet est négligeable. La plus grande partie de l’eau s’évapore avant même d’avoir la chance d’être absorbée.

Ne tondez pas au ras du sol

Pendant l’été, veillez à relever la hauteur de coupe de votre tondeuse à gazon. Les longues pousses protègent les racines et l’herbe sèche moins vite. Bien que cela dépende de la quantité de pluie, tondez la pelouse toutes les 2 à 3 semaines en été pour qu’elle reste fraîche, propre et en ordre.

Voici un autre chiffre à retenir : tondre votre pelouse d’environ 5 cm de haut la maintient à une hauteur sécuritaire.

En hiver et à la fin de l’automne, lorsque l’humidité du sol s’élève, abaisser de quelques centimètres la hauteur de la pelouse ne devrait pas poser de problème. Vous pouvez également appliquer la règle du “tiers”, selon laquelle il ne faut pas couper plus d’un tiers de la hauteur. Avec ce conseil, vous améliorerez également la résistance de votre pelouse à ces mauvaises herbes indésirables, persistantes et tenaces.

Vous pourrez avoir besoin de sursemer

L’excès, même s’il s’agit d’une bonne chose, est toujours néfaste, n’est-ce pas ? Cela peut-être vrai, certes, néanmoins, votre pelouse peut être une exception. Si vous avez obtenu l’étonnante pelouse verte que vous avez toujours voulue, mais que vous pouvez encore apercevoir de petites parcelles d’herbe terne, le “sursemis” peut s’avérer un excellent moyen de rajeunir ces zones.

En plantant des graines d’herbe directement dans le gazon sans arracher et pénétrer le sol, vous serez en mesure de rétablir ces zones. Le sursemis à l’automne donnera suffisamment de temps aux graines pour s’établir avant l’arrivée de l’hiver, et le sursemis au printemps permettra à ces graines de germer et de redonner vie à la parcelle en question.

Vos voisins seront verts de jalousie quand ils verront que l’herbe est plus verte de l’autre côté ! Mis à part les punaises, la mise en oeuvre de ces conseils est un moyen sûr de transformer votre pelouse terne en quelque chose dont vous serez vraiment fier.

Laisser un commentaire