Comment éviter d’utiliser accidentellement des produits OGM dans votre jardin ?

OGM signifie organisme génétiquement modifié, un terme collectif utilisé pour désigner les organismes produits par modification génétique. Les OGM sont créés par le transfert de gènes sélectionnés à partir d’un organisme donneur pour produire les caractéristiques désirables dans un nouvel organisme, qui peut être soit des plantes, soit des animaux, soit des enzymes.

Certains OGM comme le maïs Bt sont modifiés pour être résistants aux ravageurs. Il existe des organismes de réglementation chargés d’approuver la production et la consommation commerciales d’OGM. Certains OGM sont déjà approuvés alors que d’autres en sont encore aux premiers stades de l’évaluation réglementaire. D’autres OGM sont encore expérimentaux et nécessitent des recherches scientifiques plus poussées. À ce jour, au moins 58 % des principales cultures agricoles produites et vendues en France sont génétiquement modifiées. Pour cette raison, il est très difficile d’éviter la consommation de produits OGM, mais il existe des moyens d’éviter les produits OGM dans votre jardin.

Comment la modification génétique affecte-t-elle les plantes ?

Le génie génétique donne aux plantes une sorte de “super-pouvoir” qu’elles n’ont pas naturellement, mais ces caractéristiques ne sont bénéfiques que dans la mesure où elles facilitent la lutte antiparasitaire et augmentent le rendement de la récolte. Si la modification génétique améliore effectivement les plantes, elle provoque un effet d’entraînement qui finit par perturber la manière naturelle des choses et finit par produire encore plus de problèmes. Retrouvez ci-après quelques exemples.

Une production de nouveaux allergènes

En France, environ 5 % des enfants et 2 % des adultes souffrent d’allergies alimentaires. La modification génétique peut amener les plantes à produire de nouvelles protéines qui peuvent déclencher une réaction allergique chez les consommateurs. Bien que les réactions allergiques aux produits OGM n’aient pas été entièrement confirmées et documentées, il existe suffisamment de preuves in vitro qui suggèrent que ces produits peuvent provoquer une réponse immunitaire chez les humains.

Une toxicité accrue

Les plantes produisent naturellement des toxines pour repousser les parasites. La plupart des plantes consommées par l’homme ne produisent pas suffisamment de toxines pour avoir des effets néfastes sur la santé. cependant, lorsqu’un gène étranger est inséré, la production de toxines par la plante risque de s’intensifier sous l’effet du stress. Bien que cela renforce le mécanisme de défense de la plante, celle-ci devient dangereuse et impropre à la consommation humaine.

Une diminution de la valeur nutritive

Les cultures naturelles ont généralement une valeur nutritive plus élevée que leurs homologues modifiées. En effet, la modification génétique a pour effet de réduire la quantité d’éléments nutritifs présents dans les plantes, ce qui les rend indisponibles ou non digestibles par l’homme. En fait, une étude a montré qu’en comparaison du soja traditionnel, une souche de soja génétiquement modifié produisait moins de composés phytoestrogéniques ; composés qui protègent contre les maladies cardiaques et le cancer.

Comment éviter les produits OGM dans votre jardin ?

Depuis que les OGM sont devenus monnaie courante, il est difficile de les séparer de leurs homologues traditionnels. L’une des façons d’utiliser accidentellement des produits OGM dans votre jardin est d’acheter des semences à l’épicerie qui ne sont pas correctement étiquetées comme OGM. Il est également possible d’acheter à partir d’une source peu fiable. Malheureusement, à part une étiquette appropriée, il n’y a aucun moyen de savoir si un certain produit est génétiquement modifié ou non. Retrouvez ci-après quelques moyens pour éviter autant que possible les produits OGM dans votre jardin.

1. Commencez par vous renseigner sur les cultures à risque d’OGM

Le pourcentage global de maïs génétiquement modifié a augmenté de 1000 % depuis 1994. C’est vous dire à quel point ces produits ont envahis nos étals et nos jardins. Aussi, pour éviter les OGM, il est essentiel de bien les connaître. Le maïs sucré, les betteraves, la luzerne, la courge jaune d’été, les pommes de terre et les courgettes ne sont que quelques-uns des OGM disponibles sur le marché qui risquent le plus de se retrouver dans votre jardin. Si vous doutez que ces cultures soient ou non des OGM, il est préférable de ne pas les planter dans votre jardin.

2. Trouvez une bonne pépinière biologique sans OGM

Pour vous assurer que les semences que vous plantez dans votre jardin ne sont pas des OGM, trouvez une source fiable sans OGM pour vous approvisionner en vous assurant qu’il ne s’agit pas d’une entreprise spécialisée en génie génétique. Cela peut être un peu difficile, mais une recherche minutieuse permet d’éviter que les OGM ne s’installent dans votre jardin. Vous devriez éviter d’acheter des semences d’entreprises de biotechnologie et d’entreprises productrices de leurs propres semences.

3. Utilisez du compost organique et de la terre

L’utilisation de compost organique et de terre est le meilleur moyen d’éviter de planter sans le savoir de la matière contaminée par les produits chimiques. Un sol sans produits chimiques assure des plantes saines, alors assurez-vous toujours de parler avec votre détaillant de produits pour le sol de la provenance de ses produits.

Si la modification génétique est un progrès car elle nous facilite la vie, il n’en reste pas moins que pour chaque action, il y a une réaction égale et opposée. À ce stade, la meilleure façon de rester en santé est d’opter pour tout ce qui est naturel. Ils ne sont peut-être pas aussi pratiques que leurs homologues améliorés, mais ils sont nettement plus sûrs. 

Rappelez-vous que la clé pour se tenir à l’écart des OGM, c’est de bien les connaître et de se renseigner à leur sujet.

Laisser un commentaire