Guide alimentaire pour une alimentation durable !

Vous avez déjà pris l’habitude de recycler toute votre vie, vous rejetez fièrement les pailles et les bouteilles en plastique à usage unique et vous faites du covoiturage ou utilisez les transports en commun chaque fois que c’est possible ; si la Terre pouvait parler, elle vous remercierait de faire votre part pour réduire votre empreinte carbone, prévenir le réchauffement climatique et sauver nos océans. Mais y a-t-il autres choses que vous pourriez faire pour aider ? Oui, et ça commence par vos choix alimentaires.

Choisissez vos ingrédients judicieusement

Alimenter votre corps et votre cerveau avec les meilleurs nutriments possibles n’a pas à être relégué au second plan dans une mission de durabilité. En fait, ces deux initiatives vont facilement de pair. Et contrairement aux abdominaux, qui, comme nous le savons tous, commencent dans la cuisine, les ingrédients issus d’une source durable commencent en fait dans les champs.

Comme le constate les experts en nutrition, au cours des 100 dernières années, notre système alimentaire a connu une transformation importante, passant de petites fermes locales à un grand système industriel.

Nos modes de vie ont évolué, nos habitudes alimentaires aussi. Nous exigeons maintenant une grande variété d’aliments bon marché, à tout moment de l’année, qui sont fortement transformés et conservés. Il s’avère que la façon dont nous consommons depuis si longtemps est néfaste pour notre environnement et notre planète. Malheureusement, le résultat est le début du changement climatique et la lutte imminente pour nourrir notre population mondiale croissante. 

Heureusement, ce n’est pas que morosité et malédiction. Nous pouvons tous faire notre part pour manger de façon plus durable et et chacun de notre côté, nous pouvons créer le changement, à commencer par les éléments qui vont suivre.

1. Faites passer les plantes en premier

Il est plus sain de remplir la moitié de votre assiette de fruits et de légumes parce que les plantes peuvent fournir les protéines dont votre corps a besoin, ainsi que les vitamines, minéraux et phytochimiques pour maintenir votre santé et vous protéger de la maladie. N’oubliez pas les légumineuses, les lentilles, le tofu, le tempeh et le seitan, qui sont quelques exemples d’excellentes sources de protéines végétales.

2. Mettez l’accent sur les produits saisonniers et locaux

Avez-vous pris l’habitude d’avoir une grande variété de produits frais disponibles dans vos supermarchés à tout moment de l’année ? 

En raison de notre économie mondiale, nous importons des fruits et des légumes du monde entier pour les mettre à notre disposition, même lorsqu’ils ne sont pas de saison localement. Vous devez cependant savoir que manger de façon saisonnière signifie que vous mangez des produits quand ils sont cultivés dans votre région. Cette approche met davantage l’accent sur le soutien aux agriculteurs locaux et réduit le temps et la distance entre la récolte et le marché. 

Recherchez les marchés de producteurs et l’agriculture soutenue par la communauté dans votre département. Vous apprécierez les produits frais qui ont été cultivés dans votre communauté ou à proximité et qui ont bon goût ; et s’il y a certains articles dont vous avez envie toute l’année, vous pouvez toujours les conserver en les mettant en conserve ou en les congelant.

3. Choisissez des fruits de mer durables

Choisissez des fruits de mer qui sont pêchés ou élevés de manière à protéger les espèces récoltées et les autres espèces, ainsi que l’océan lui-même. 

Il est beaucoup plus facile que vous ne le pensez de déterminer le degré de durabilité de vos fruits de mer : une application mobile gratuite (proposée par la célèbre Monterey Bay Aquarium Seafood Watch) vous aide à faire des choix durables avec en classant les poissons dans les catégories “meilleur”, “bon” ou “à éviter” pour un océan sain.

4. Mangez des aliments entiers

Par aliments entiers, on entend des aliments aussi proches que possible de leur forme naturelle. 

Pour vous faciliter la tâche, mélangez la moitié de la farine de blé entier avec la moitié de la farine blanche la prochaine fois que vous ferez des biscuits (les enfants ne s’en rendront pas compte !) ou mélangez une moitié de riz brun et l’autre moitié de riz blanc avec votre repas préféré. 

De plus, les produits frais, les graines et les noix sous leur forme naturelle sont des choix incroyables pour fournir la plus grande variété possible d’éléments nutritifs afin de préserver votre santé et de prévenir les maladies.

 5. Réduisez les protéines animales

Beaucoup de gens ne réalisent pas que la production d’aliments pour animaux a un impact dévastateur sur l’environnement en raison des émissions de gaz à effet de serre, des terres utilisées pour l’alimentation du bétail plutôt que pour la nourriture humaine et des vastes besoins en eau de la production d’aliments pour animaux. 

Cela ne signifie pas que vous devez renoncer à manger de la viande, mais il y a un certain nombre de choses que vous pouvez faire pour jouer votre rôle dans la protection de la planète. Ainsi, les oeufs, les produits laitiers, la volaille et le porc ont moins d’impact sur l’environnement que la viande rouge, alors changez vos sources de protéines animales pour manger moins de hamburgers, steaks et rôtis. 

Vous pouvez également réduire la taille de vos portions habituelles de protéines animales en combinant à la fois des sources végétales et animales (par exemple, mélangez votre burger avec des champignons ou des légumineuses ou prenez un burrito au boeuf et aux haricots). 

Vous pouvez aussi expérimenter avec des recettes comme un sauté végétal, une salade, un bol de céréales ou un plat de pâtes dans lequel les protéines animales ne sont pas la vedette du spectacle, mais jouent un rôle de soutien. 

Enfin, lorsque vous achetez de la viande, choisissez toujours des viandes biologiques élevées au pâturage et nourries à l’herbe. 

6. Réduisez le gaspillage alimentaire

On estime actuellement qu’entre 30 et 40 % des aliments que nous achetons finissent dans les décharges. Vous pouvez faire votre part pour réduire le gaspillage de nourriture en commençant dans votre propre maison avec quelques changements dans votre routine. 

Commencez par planifier les repas de la semaine et apportez votre liste d’ingrédients à l’épicerie. Mieux encore, planifiez vos repas avec l’intention d’utiliser les aliments qui se trouvent dans votre réfrigérateur ou votre garde-manger. Vous pouvez également congeler les restes pour les utiliser un autre jour. Enfin, stockez correctement les aliments pour prolonger leur durée de vie.

Laisser un commentaire